Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 10:06
L’échinacée est une plante utilisée depuis toujours en Amérique du Nord et depuis un siècle en Europe.
D’utilité quotidienne dans la pathologie infectieuse, tant en prévention qu’en curatif, l’échinacée constitue une plante majeure de la phytothérapie. 
 
Echinacea purpurea est une plante vivace de la famille des astéracées, à tiges dressées, épaisses, ramifiées et velues à aspect ciré.
On la trouve dans les forêts rocheuses claires, les fourrés et les prairies. La racine est la partie utilisée en médecine.
Elle a des propriétés anti-infectieuses: antibactérienne, antivirale, antifongique, antiparasitaire.   
 
L’échinacée est utilisée pour stimuler les mécanismes de défense non spécifiques de l’organisme. Elle peut constituer un traitement adjuvant à la chimiothérapie des infections banales, ainsi qu’à la prophylaxie des états infectieux, en particulier vis-à-vis des staphylocoques, streptocoques et candida albicans.
Son tropisme particulier pour la muqueuse ORL explique son efficacité dans les états inflammatoires : pharyngite, amygdalite, phlegmon, abcès dentaires, sinusites, surtout chez le sujet attiré par les aliments sucrés, pléthorique, voire prédiabétique.
L’échinacée se montre active dans les infections ORL  et broncho-pulmonaires, aiguës ou à répétition, lors d’un usage précoce, de manière préventive et curative.
Elle est potentiellement intéressante dans les gastrites enrelai des traitements classiques.
Son tropisme uro-génital constitue un outil thérapeutique remarquable comme anticollibacillaire et antimycosique dans les cystites récidivantes à colibacille, urétrites, infections prostatiques ainsi que dans les infections génitales récurrentes.
Son activité d’immunomodulation explique les résultats intéressants obtenus dans les séquelles de maladies ganglionnaires récurrentes et chroniques de type mononucléose infectieuse.
 
Bonne santé!
 
Partager cet article
Repost0

commentaires